2017, le changement

2017 le changement

Après de long mois d’arrêts pour diverses raisons, je reprends une activité régulière sur mon blog. Comme dit dans le titre, 2017 sera l’année du changement.

Au cours de ces 5 derniers mois de préparation où je tournais à 17/20h d’entrainements par semaine entre la natation, le vélo et la course à pied j’ai clairement perdu la motivation. Chaque jour j’étais fatigué mais je me forçais à aller nager, pédaler ou courir pour ne pas être en difficulté le jour de l’ironman.

J’ai eu cependant un déclic durant les vacances d’hiver. A quoi bon s’acharner et à ne pas prendre plaisir dans ce que l’on accomplit ? C’était bel et bien le cas depuis 5 mois.

Ce déclic je l’ai eu suite au décès d’un de mes oncles et de mon grand-père, dont j’étais très proche, qui m’a affecté et qui continue de m’affecter à l’heure où j’écris cet article. Des épreuves comme celle-ci marquent et remettent beaucoup de choses en question.

Je n’aimais plus nager sur des kilomètres et pédaler pendant des heures. Seule la course continuait de me plaire, et encore, je me forçais à aller courir le matin. Pendant cette période compliquée, j’ai recommencé à manger mal, à ne plus m’entrainer. Bilan : 80kg début janvier.

La seule et unique chose qui me retenait de me désinscrire depuis quelque temps était le contrat moral que je m’étais passé lors de l’inscription, et la peur de décevoir mes proches. Début janvier, je me suis questionné sur mes motivations et mes envies, j’en ai discuté avec mes parents et la solution évidente était l’arrêt du triathlon au profit de la course à pied, mon premier amour. Je venais d’échouer avant même d’avoir commencé, un nouveau coup au moral. En l’espace d’un jour, je me suis désinscrit de l’ironman de Vichy et de celui de Pays d’Aix.

Pendant cette période difficile, je me suis remis à courir puis à sortir en montagne, le plaisir revenait peu à peu et les bonnes sensations aussi. La motivation est réapparue au bout de quelques semaines. Fin janvier, toujours en quête d’objectifs, je me suis mis à faire mon planning de courses annuel suite à mes désinscriptions des IronMan. Je voulais faire un Ultra-trail avec une dimension physique et psychologique « extrême » en guise de défi personnel. L’ultra Tour du Grand Raid des Pyrénées le 23, 24 et 25 aout prochain était l’épreuve parfaite. Se déroulant dans mes Pyrénées natales chez mes voisins haut-pyrénéen, il est long de 220km avec un dénivelé positif de 14 000m (1,6 fois l’Everest à grimper sur la durée de la course tout de même. Je courirai sous les couleurs de Parentraide Cancer, très probablement en plus de 65h. Outre le fait de d’effectuer cette course pour l’association, cela me permettra de rendre un dernier hommage à mon grand-père qui était montagnard.

Parcours GRP220
Parcours du Grand Raid des Pyrénées
profil2017ultrab
Profil topographique Grand Raid des Pyrénées

Pour connaitre les différents points de passages pour la course, Clique ici

 

D’autres objectifs viennent se greffer à celui-là : l’épreuve de skyrunning Zegama , la Black Mountain trail de 55km le 4 mars (voir articleici), l’euskatrail 130km et pour finir, mi-juillet, une sorte de répétition générale avec le Grand Trail de la Vallée d’Ossau.

Il s’est passé plusieurs semaines entre le moment où j’ai commencé l’écriture de cet article et le moment où j’écris ces dernières lignes, ne sachant pas trop comment le finir. Depuis la forme est revenue. Je continu de perdre du poids, je suis actuellement à 74kg. Il faut cependant que descende à 66/67kg pour l’ultra-trail.

Je viens d’apprendre, le jour de mon anniversaire, que je n’étais pas pris pour la Zegama. Dommage, je tenterai ma chance l’année prochaine. Je remplace donc cette skyrunning par le marathon de Bordeaux où je tenterai de battre mon « mauvais » record personnel de 3h45 et 50 secondes

 

Autre changement, au niveau des études. Après plusieurs semaines de réflexion j’ai décidé de faire un report d’année. Mon dernier stage en 1ère année c’était très mal passé, s’en est suivie une baisse de motivation dès la rentrée universitaire. N’ayant pas eu de vacances d’été, la fatigue a complètement amplifiée cette baisse de motivation et l’entrainement intensif n’arrangeait pas cela non plus.

Après deux stages qui ne m’ont que peu plus, une fatigue grandissante suite à des problèmes de sommeil et un moral en berne, j’ai pris la décision d’effectuer un report d’année avant de faire un « burn-out ». Cette décision a vraiment été difficile à prendre mais est malheureusement nécessaire.

Le côté « positif » est que je retourne dans mes montagnes et que je vais donc pouvoir m’entrainer très sérieusement en vu du GRP.

Je tiens à remercier  mes amis et ma famille qui m’ont épaulé dans cette période compliquée.

 

A bientôt sur mon blog pour de nouveaux articles retraçant ma préparation pour l’ultra trail


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s